« Une monnaie locale pour le pays de Ploërmel », article dans Ouest-France le 3 avril 2015

Par Marie-Axelle RICHARD.

une-monnaie-locale-pour-le-pays-de-ploermelL’association Polen veut installer une monnaie locale dans le pays de Ploërmel. Elle serait complémentaire à l’euro et de valeur égale.

L’initiative

Une monnaie locale pour le pays de Ploërmel, c’est la dernière trouvaille de l’association Polen. L’idée est simple : échanger ses euros contre une monnaie utilisable uniquement dans le pays de Ploërmel. Le principe existe déjà en France, notamment en Ille-et-Vilaine, avec le Galléco.

Cette monnaie permet d’échanger des biens et des services. Elle peut être dépensée chez certains commerçants, dont les critères entrent dans une charte mise au point par l’association. « La charte est basée sur le développement durable en restant dans l’idée que l’économie sert l’homme », déclare François Fagnot, membre actif de Polen. La charte n’est pas encore totalement rédigée, mais elle se base entre autres sur le lien social, la solidarité, la convivialité et le respect pour le vivant.

Encourager l’économie locale

L’association espère mettre la monnaie en circulation en automne 2015. Une unité correspondra à un euro. Le nom de la monnaie n’est pas encore défini. Pour avoir accès à la monnaie locale, il faudra adhérer à l’association (à prix libre).

L’un des objectifs de la monnaie locale est évidemment d’encourager l’économie locale, mais également de faire réfléchir sur la façon dont l’argent est dépensé.

François Fagnot explique : « L’idée est de redonner du lien et du sens à la monnaie. Quand nous avons un billet, nous pouvons choisir de l’utiliser pour quelque chose qui va détruire ou créer de l’emploi. C’est à nous, citoyens, d’inventer une solution pour sortir des impasses écologiques, environnementales, climatiques et économiques. »

Banque solidaire

Jean-Christophe Sarrot, également membre de Polen, renchérit : « Est-ce que nous cherchons à faire un maximum de profits avec des dégâts collatéraux ? Ou est-ce que nous nous intéressons à ce que devient notre argent ? »

Les euros échangés contre la monnaie locale seront déposés à la Nef (Nouvelle économie fraternelle) comme fonds de garantie. Ils seront investis dans des entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire locale.

Cet argent pourra également « servir à financer des projets locaux portant les valeurs de l’association. Dans les banques, 95 % de l’argent part dans la spéculation. Il ne s’agit pas de boycotter les banques, mais la spéculation financière ! » précisent les membres de l’association.

Une AG déterminante

La réflexion d’une monnaie locale a débuté en 2011. Suite à une enquête de faisabilité auprès des acteurs économiques, c’est maintenant le grand public qui est interrogé.

Le 1er mai, l’association organise une assemblée générale. Ce sera l’occasion de lancer les statuts de l’association qui tiendra la monnaie.

« Tout le monde est convié à cette assemblée générale. Nous avons absolument besoin que des personnes nous rejoignent pour nous aider à tout mettre en place. Nous sommes six pour le moment, pour que le projet se réalise, nous devons doubler notre effectif. »

L’assemblée se présentera sur le ton de la discussion, de la réflexion et de la décision. Elle sera décisive pour l’avenir de la monnaie locale.

Vendredi 1er mai, assemblée générale à 17 h, à la salle des fêtes de Ploërmel.

Source http://www.ouest-france.fr/une-monnaie-locale-pour-le-pays-de-ploermel-3309902