Les monnaies bretonnes ont suivi la formation « Réussir sa campagne de mobilisation citoyenne »

Pour le Galais, Jean-Christophe, Thierry et Didier ont suivi, pendant 2 jours en distanciel, la formation « Réussir sa campagne de mobilisation citoyenne » dispensée par l’Institut des monnaies locales Bihar.

Cette formation par zoom a vu la participation de plusieurs MLC bretonnes : l’Héol, le Buzuk, la Maillette, la Bizh et le Galais.

Les objectifs de cette formation sont :

  • Maîtriser les fondamentaux de la conception d’une campagne de mobilisation.
  • Développer une expertise dans le choix des méthodes et outils de communication à privilégier selon les objectifs définis de la campagne.
  • S’approprier les fondamentaux de l’animation d’une équipe de campagne.
  • Maîtriser la production de contenus print et digitaux.
  • Acquérir les bases des relations avec les journalistes pour des relations presse.

Voici, parmi les riches contenus de ces deux jours, quelques éléments retenus par Jean-Christophe :

– On ne recrute pas d’adhérents si on ne fait pas des campagnes spécifiques pour cela. Même le passage au numérique ne recrute pas automatiquement des nouveaux adhérents. Ce sont les campagnes qui créent du collectif et de l’envie d’y participer.
– Faire une campagne de mobilisation est une super occasion d’engager des personnes sur une durée limitée et une tâche précise, ce qui peut « faire moins peur » à certains que de s’engager dans la monnaie locale pour des missions floues et une durée illimitée.
– Une campagne de mobilisation doit avoir un début et une fin, ainsi qu’un ou quelques objectifs précis. Pour réfléchir aux objectifs et aux cibles, on peut sonder des adhérents, sympathisants ou même opposants à la MLC. Par exemple, on peut demander aux professionnels adhérents quels nouveaux pros ils souhaiteraient voir rentrer dans le réseau.
– Il faut se fixer des objectifs un peu au-dessus de ce qui est réaliste, pour créer de la motivation. C’est le « saut dans le vide » et les défis qui vont motiver tous les acteurs actifs (membres du CA, partenaires du Galais, usagers de la monnaie locale…) dans cette campagne.
– Sur la durée d’une campagne, il est utile de concevoir différents messages à étaler dans le temps, en ne craignant pas de répéter le message principal (par exemple, pour déconstruire l’image qu’une monnaie locale, c’est compliqué à utiliser : « La MLC, c’est nouveau, mais c’est pas compliqué »).
– Il est plus facile de faire bouger les gens avec des arguments « pour » (par exemple, « faire que l’argent du territoire reste sur le territoire ») qu’avec des arguments « contre » (comme « éviter la spéculation financière »).
– Twitter est important aussi pour une campagne, en particulier pour toucher les élus et les médias.
– Dans toute campagne de mobilisation, il faut mettre des moyens dans les messages, mais aussi dans l’abaissement du seuil de passage à l’acte (ex : avoir des formulaires d’adhésion et SEPA en ligne et en avoir en papier toujours sur soi et le remplir avec la personne…).
– Une campagne ne doit pas reposer trop sur les salariés de la MLC, qui ont aussi à gérer le quotidien. Elle doit surtout être conduite par les bénévoles.
– Pour toute campagne, il faut une personne dont le rôle est de soutenir chacun dans sa mission.
– Il est plus efficace d’appeler untel, de lui dire « on voudrait créer une équipe de campagne temporaire de 2-3 personnes avec toi, est-ce que tu acceptes qu’on en parle autour d’un café ? », que de lancer un appel à bénévoles par la newsletter.
– Il est utile que la campagne soit relayée par des assos partenaires. C’est important, car le public bougera d’autant plus s’il reçoit l’info par 2 ou 3 canaux différents.
– Dans le dernier rapport du mouvement SOL sur l’utilité sociale des monnaies locales, on trouve une belle quantité d’arguments à réutiliser dans une campagne (par exemple : 30 % des adhérents à une MLC vont davantage consommer local).
– Le phoning marche bien avec les anciens adhérents, pour les inciter à se réabonner, à passer au numérique par simplicité, etc.
– Il est très utile d’avoir en permanence à disposition des annuaires papier simples et beaux (que l’on peut financer par des insertions pub de pros adhérents).
– Il est aussi important d’afficher régulièrement des messages sur la MLC dans les médias et l’espace public, ne serait-ce que pour conforter l’engagement des adhérents les plus fidèles.