Retours sur notre campagne du printemps 2022

D’avril à juillet 2022, nous avons mené campagne pour élargir le cercle des utilisateurs du Galais.

Ce dont on se réjouit :

  • cela a été un temps fort de mobilisation d’équipe, avec des rencontres qui, pendant trois mois, sont passées de mensuelles à hebdomadaires pour une partie de l’équipe. Nous comptons reproduire l’expérience !
  • ces quatre mois ont aussi été un temps fort de relations avec certains professionnels adhérents, dont quelques-uns ont accepté de soutenir financièrement notre campagne. Nous tenons en particulier à remercier « Chez Kalou », La Grange paysanne de l’Oust, le Champ commun, GAEC Lait berbis, Les serres du moulin de Prada, Le Roxedois, La ferme aux pains et Claire Thomas,
  • cette campagne nous a permis de voir adhérer de nouvelles entreprises : Emma Bottière, la naturopathe Daphné Meunier, l’épicerie de Concoret « Un brin de campagne », le restaurant « Les papilles au vert », la praticienne bien-être Sophie Leriche, « Restaur PC », le cabinet vétérinaire Véronique Descarsin, le café associatif « La Fourmilière », le Hangar à Bière de Guer, les maraîchers Léa Mauguin et Valentin Noël, la Ferme de la Ville Frioul, Votre Reiki Libre… N’hésitez pas à les visiter, Galais en mains !

Nos déceptions :

  • nous avons eu peu de retours aux « défis » que nous avons lancés ; participer à un « apéro Galais », rencontrer l’équipe du Galais, effectuer un don mensuel à l’association, organiser chez soi une réunion Tupperware sur le Galais, parler de la monnaie locale à un commerçant, etc.
  • nous mettons cela sur le compte non pas d’un manque de motivations, mais plutôt d’un certain épuisement général qui n’est pas spécifique au Galais et qui touche celles et ceux qui veulent construire des territoires plus écologiques et plus solidaires. Ils sont épuisés parce que non soutenus par ceux qui détiennent les pouvoirs, que ce soient les « pouvoirs publics » locaux et nationaux ou les pouvoirs « privés ». C’est un constat général : on sait qu’il faut agir et comment, mais c’est l’inertie qui domine.

Comment faire face à cet épuisement et à cette inertie ?

Nous avons deux pistes à vous proposer pour les mois qui viennent.

Nous restons convaincus que le Galais et ses adhérents professionnels et particuliers sont une force vive de la transition écologique et sociale sur le Pays de Ploërmel et nous comptons bien continuer d’investir toute cette énergie dans la transformation de notre territoire.