Entretien avec les adhérents du « Local » à Guer

Le Galais : monnaie locale du Pays de Ploërmel
Le Galais :

Cet article est destiné aux sympatisants du Galais. On peut supposer qu’ils savent ce qu’est une A.M.A.P. En revanche, il n’est pas sûr qu’ils aient accompagné la transformation de l’A.M.A.P. vers  »le Local ». Pouvez-vous nous en expliquer les raisons ?

Aucune description de photo disponible.
Le Local :

Nous constations un essoufflement de l’A.M.A.P., résultant, d’une part, de l’apparition d’autres acteurs, comme  »Clic ta berouette », d’autre part, de la perte progressive du but que nous nous étions initialement fixé, notamment le soutien des producteurs. En effet, en particulier en cas d’aléas climatiques, la production n’était pas toujours suffisante et le système, liant le consommateur pour douze mois avec un paiement en début d’année, ne permettait pas d’adaptation suffisante pour faire face à toutes les situations. Nous sommes donc passés d’une relative rigidité à un système plus souple, reposant sur la commande des consommateurs en fonction de leurs besoins.

Le Galais :

Dans ce nouveau cadre, qu’est-ce que la monnaie locale vous apporte et qu’attendez-vous d’elle ?

Le Local :

En fait, en Euros ou en Galais, l’essentiel pour nous est de faire vivre l’économie locale. Peu importe la monnaie utilisée.

Le Galais :

Pour autant, vous êtes adhérents au Galais et vous payez 15 € ou G de cotisation par an. Pourquoi ?

Le Local :

Nous estimons important d’offrir à nos adhérents membres du Galais la possibilité de payer avec cette monnaie. Par ailleurs, nous voulons soutenir le Galais en élargissant la base de ses prestataires accepteurs, pour fluidifier sa circulation sur le territoire.

Le Galais :

Il est vrai que la rue où nous nous trouvons pourrait être débaptisée de  »rue du Four » en  »rue du Galais », dans la mesure où sur cent mètres, l’épicier, le boucher, le poissonnier et  »le Local » sont prestataires de notre monnaie locale. Mais vous avez parlé de soutenir le Galais. Pour quelles raisons cela vous semble-t-il important ?

Le Local :

C’est un débat que nous avons eu dès le départ, à l’époque de l’A.M.A.P., et qui a été tranché pour des raisons évidentes de convergences de vues sur ce que doit être le fonctionnement de l’économie locale, en vue de la résilience du territoire du Pays de Ploërmel.